Interview du président de l’Association nationale de la vidéoprotection (AN2V) qui créé un groupe de travail avec la Commission nationale Informatique et Libertés (Cnil) sur deux points : un système de lecture des plaques d’immatriculation pour réagir en temps réel. Et passer de la reconnaissance faciale à la comparaison faciale en contrôle d’accès. [Source : Info Protection]

Share This